Séparation, divorce : comment les éviter

Séparation, divorce : comment les éviter
Article déposé le 13 juillet 2015

Les thérapeutes de couple sont unanimes : on peut dégager principalement six problématiques dans l'usure du couple qui peuvent amener jusqu'à la rupture et ce quelque soit le chemin parcouru par le couple, les épreuves traversées…

Cet article a pour ambition de vous aider à repérer le fonctionnement de votre couple au travers de ces 6 erreurs. Si vous vous reconnaissez, dans l'une de ces catégories et que votre couple vous tient à cœur, agissez !

La fusion



Il s'agit là d'une symbiose absolu. Le couple se nourrit exclusivement l'un de l'autre. Il n'y a aucune place pour l'extérieur. C'est ce que la plupart d'entre nous vivons au début d'une relation. Plus cette phase sera longue, plus les conséquences à long terme seront importantes. En effet, lors d'un événement extérieur, comme la naissance d'un enfant, une promotion professionnelle…, l'un va légèrement détourner son attention de l'autre ce qui sera vécu comme un abandon, une trahison. Ce sentiment de rejet s'exprime alors par une lutte pour maintenir la fusion. Pendant que l'un ressentira l'abandon, l'autre ressentira de l'étouffement. Si une séparation a lieu, elle sera douloureuse pour l'un comme pour l'autre.

Indifférenciation de l'Autre



Au début d'une relation, ce qui nous attire chez l'Autre. Progressivement, avec le temps de la vie quotidienne, certains cherchent à nier la différence de l'Autre. On croit à tord que l'Autre vit les événements de la même façon que soi, que les tâches quotidiennes doivent être effectuées comme on les ferait nous même, que l'Autre partage les mêmes opinions que soi… Si bien que lorsque l'Autre exprime sa différence, tout est mis en œuvre pour la nier sous la forme de reproche, d'incapacité tant la déception de percevoir l'Autre comme différent de soi est forte… L'Autre est différent de soi, et accepter cette différence est primordial pour la longévité du couple

Le manque de communication



Combien de fois j'ai entendu et j'entends encore "on se connaît tellement bien qu'on n'a pas besoin de se le dire" et bien si. Comment fait-on pour lever les incompréhensions, comment fait-on pour fonctionner sur un mode qualitatif si on ne se dit pas de mots tendres, aimables et aimants? Il n'y a pas pire que l'économie de mots. Dire à l'Autre combien il compte pour nous permet de renforcer le lien amoureux.

Le couple thérapeute



L'un des membres du couple va se nier pour sauver l'Autre au point de rendre son quotien émotionnel déficitaire. En bref, l'un se sacrifie pour soigner l'Autre. C'est ce que l'on retrouve dans les couples où une personne est alcoolique, dans certains couples violents… Tout est fait pour "le malade". Mais lorsque "le malade" refuse les soins ou est guéri, la dynamique conjugale est déséquilibrée. D'un côté il y a le sentiment d'être le sauveur et en même temps un sentiment d'ingratitude. De cette ambivalence va naître les conflits. Quand dans un couple, l'un des deux est malade, il faut rester à son rôle de conjoint-e et non pas endosser celui de thérapeute.

Le manque de projet de vie



Les projets, c'est ce qui nous fait avancer. Dans notre société de l'ici et maintenant se projeter dans l'avenir seul ou deux est devenu presque ringard. Et pourtant… Beaucoup revendiquent de vivre leur relation, au début du moins, au jour le jour. Progressivement, la passion disparaît pour laisser place au quotidien. Pour fuir la pesanteur de ce dernier, certains changent d'habitation, se marient, ont des enfants…Mais lorsque ces nouveautés deviennent routinières, ils ne savent plus quoi faire. Certains auront des relations extra-conjugales, d'autres développeront des activités individuelles… Ces couples ne se sont pas posés la question de savoir ce qu'ils attendaient de leur vie de couple, comment ils se projetaient dans le couple puisque justement ils vivaient au jour le jour… Pour ne pas "vivre seul à deux", il appartient à chacun de nous de se questionner sur nos attentes dans la vie à deux.

La paresse



Lorsque l'on débute une relation, on prend soin de soi, on met tout en œuvre pour se présenter sous son meilleur jour et ceci même après une journée de travail : la fatigue ne compte pas et on trouve l'énergie nécessaire pour se mettre dans une dynamique de séduction. Une fois installé dans son couple, il arrive que séduire l'Autre ne soit plus dans les préoccupations souvent par flemme. Pourtant, la séduction est l'un des meilleurs outils pour alléger le quotidien. Un autre élément lié à la paresse c'est de se dire, lorsqu'il y a une difficulté dans le couple, "si on s'aime ça fonctionnera et si ça ne fonctionne pas c'est que l'on ne s'aime pas, il faut donc se séparer." Parfois, effectivement, il n'y a plus de sentiment amoureux. Mais souvent, on ne conçoit pas que pour être heureux dans son couple, il faut y travailler. Être heureux dans
son couple ne coule pas de source, c'est un travail au quotidien. Lorsqu'il y a un conflit et que l'on pense que son couple vaut le coût d'y travailler cela est possible mais il faudra s'y investir. Le couple et la sexualité se construisent avec le temps.

Pour conclure



Peut-être vous êtes vous reconnu dans au moins l'un de ces 6 fonctionnements qui conduisent souvent à une séparation. Il vous appartient de changer cette dynamique car chez l'être humain rien est figé mais tout est toujours en constante évolution.
Classé dans : Conseil conjugal et familial - Thérapie de couple

À propos de l'auteur

Caroline Van Assche

Diplômée en Psychologie Clinique et Pathologique à l'Université Bordeaux 2 Victor Segalen,
Formée au Conseil Conjugal et Familial au Planning Familial de la Région Ile de France,
Formée au Travail Psychanalytique avec les couples et les familles au Collège de Psychanalyse Groupale et Familiale de Bordeaux,
Formée à la Sexologie Clinique et Santé Publique à l'Université Paris 7 René Diderot,
Formée à la Sexologie Sexofonctionnelle à l'Université Paris 6 Pierre et Marie Curie,
Membre de L'Association Nationale des Conseillers Conjugaux et Familiaux,
Membre de L'Association Francophone de Sexologie Sexofonctionnelle.