L'Olympia de Manet versus Déborah de Robertis

L'Olympia de Manet versus Déborah de Robertis
Article déposé le 18 janvier 2016

Le Musée d'Orsay a fait une exposition intitulée Splendeurs et misères. Images de la prostitution 1850-1910
Cette exposition à servi de cadre artistique à l'artiste performeuse Déborah de Robertis. Elle a posé nue devant l'Olympia, l'œuvre de Manet.
Lors de sa présentation, false;">l'Olympia avait déjà fait scandale car elle figurait avec un grand réalisme la nudité du corps féminin, tout en faisant une allusion ouverte à la luxure et à la prostitution. Depuis samedi 16 janvier 2016, cette œuvre fait à nouveau parler d'elle au travers de Déborah de Robertis. En reprenant la même posture que la jeune femme peinte par Manet, l'artiste a voulu dénoncer les rapports entre les femmes et les hommes en choisissant d'exposer son corps aux yeux des visiteurs et de filmer la scène à l'aide d'une caméra.

Entre création artistique et exhibitionnisme, il n'y a qu'un pas. Mais lorsqu'on y réfléchit, le réalisme de la nudité féminine au travers de Manet, de Courbet avec "l'Origine du monde"et d'autres encore, a toujours fasciné et inquiété, exhibitionnisme d'un côté et voyeurisme de l'autre. Quoiqu'il en soit, la nudité féminine dans l'art ne laisse pas indifférent et cela pour bien longtemps encore.
Classé dans : Féminin - Masculin

À propos de l'auteur

Caroline Van Assche

Diplômée en Psychologie Clinique et Pathologique à l'Université Bordeaux 2 Victor Segalen,
Formée au Conseil Conjugal et Familial au Planning Familial de la Région Ile de France,
Formée au Travail Psychanalytique avec les couples et les familles au Collège de Psychanalyse Groupale et Familiale de Bordeaux,
Formée à la Sexologie Clinique et Santé Publique à l'Université Paris 7 René Diderot,
Formée à la Sexologie Sexofonctionnelle à l'Université Paris 6 Pierre et Marie Curie,
Membre de L'Association Nationale des Conseillers Conjugaux et Familiaux,
Membre de L'Association Francophone de Sexologie Sexofonctionnelle.