Apollonide : souvenirs de la maison close

Apollonide : souvenirs de la maison close
Article déposé le 18 janvier 2016

La prostitution, "le plus vieux métier du monde", est parfois source de fantasme sexuel, d'excitation pour les uns, de vice pour les autres. Quoiqu'il en soit la prostitution laisse rarement indifférent. Elle est souvent sujet de discussion, fait de société, le législateur est régulièrement amener à se prononcer. On la retrouve dans les œuvres artistiques si bien que le musée d'Orsay lui consacre une exposition temporaire jusqu'au 17 janvier 2016.

Le cinéma, également, lui consacre une partie de ses œuvres souvent au travers des mêmes clichés : sexe, drogue, violence. Il y a quelques semaines Arte à rediffuser l'Apollonide : souvenirs de maison close, un film à la fois féministe et dramatique sur la vie dans une maison close juste avant leur fermeture. On y découvre la misère humaine derrière la luxure de la maison bourgeoise et la pauvreté des relations entre les hommes et les femmes. La sexualité est évoquée avec une grande pudeur, et les émotions avec une forte intensité.

Pour conclure

Je ne peux que vous conseiller de voir ce film pudique et émouvant qui retrace une partie de notre histoire quant à la place de la prostitution dans notre société.
Classé dans : Sexothérapie - Sexologie

À propos de l'auteur

Caroline Van Assche

Diplômée en Psychologie Clinique et Pathologique à l'Université Bordeaux 2 Victor Segalen,
Formée au Conseil Conjugal et Familial au Planning Familial de la Région Ile de France,
Formée au Travail Psychanalytique avec les couples et les familles au Collège de Psychanalyse Groupale et Familiale de Bordeaux,
Formée à la Sexologie Clinique et Santé Publique à l'Université Paris 7 René Diderot,
Formée à la Sexologie Sexofonctionnelle à l'Université Paris 6 Pierre et Marie Curie,
Membre de L'Association Nationale des Conseillers Conjugaux et Familiaux,
Membre de L'Association Francophone de Sexologie Sexofonctionnelle.